top of page

La semaine du handicap par Ricardo Arevalo

Dans le cadre de La Semaine du Handicap, organisée par la Mairie de Perpignan du 14 au 18 Novembre 2023, La Maison Bleue a largement contribué au déroulé de cette troisième édition.

Sise au cœur du territoire d'habitude dévolu au rendez-vous photo-journalistique mondial Visa Pour L'Image, à savoir la chapelle du Couvent des Minimes de la capitale catalane, cet événement annuel a énormément mobilisé l'ensemble des adhérents de notre association.

Juché dans les hauteurs réservées, au temps jadis, à l'autel religieux de la chapelle bénédictine, notre stand brillait non seulement par sa position centrale, mais aussi par sa visibilité auprès du public venu tout spécialement pour la semaine de TOUS les handicaps. « Visibles » et « invisibles », pour utiliser la terminologie consacrée.

À ce titre, cette visibilité notable nous a permis de toucher une population plus sujette à converser sur les handicaps moteurs ou mentaux que psychiques. Notez la distinction cher public : Handicaps mentaux et handicaps psychiques sont effectivement distincts. Certes, ils peuvent souvent se cumuler, voir se présenter comme une passerelle de l'un vers l'autre et/ou inversement. Toutefois, les problématiques d'un trisomique ne sont pas les mêmes que celles d'un schizophrène. Entendons-nous bien, cette différenciation n'a pas pour finalité d'établir une quelconque liste des handicaps, mais plutôt le soucis de déstigmatiser les sentiments controversés de l'opinion publique en ce qui concerne les personnes en souffrance de troubles psychiques.

Dans le but de profiter de la présence d'autres institutions ou associations concernées par le handicap dans toute sa diversité, La Maison Bleue s'était donnée quatre « missions » à remplir :

• Une création poétique collective, au travers d'une proposition faite au public présent du mardi au jeudi de venir écrire un mot/une phrase sur des affichettes « Made In Arts Plastiques La Maison Bleue » avec, comme phrase d'amorce : « Que faites-vous pour garder une bonne santé mentale ? ». Les dites affichettes devaient ensuite servir de banderilles au sein d'un cerveau de carton-pâte toujours « Made In Arts Plastiques La Maison Bleue ». Le Vendredi, après avoir récupéré l'ensemble des affichettes, nous nous sommes amusés à chercher des correspondances poétiques entre tous les écrits laissés par le public intéressé.

• Chaque adhérent de La Maison Bleue qui le souhaitait pouvait recueillir ses impressions ou son ressenti personnels concernant la Semaine du Handicap.

• Un questionnaire informel, à destination du public présent sur place, cherchait à sensibiliser tout un chacun aux questions de santé mentale.

• Un questionnaire informel, à destination de nos partenaires présents sur l'évènement, afin de mieux nous connaître les uns les autres.

De son côté, la troupe de théâtre de La Maison Bleue a fait une série d'improvisation le mardi 14 Novembre qui a reçu les acclamations méritées de l'auditoire présent. À cet égard, au jeu des performances individuelles dirigées par Emma, tous les acteurs ont mis en avant leur sens de la spontanéité, de l'imagination et de la créativité, mêlant poésie et expression corporelle dans un beau mariage des sens.

Ce même jour, en début de soirée, était organisée une Table Ronde au sein de laquelle deux de nos adhérents, Ricardo et Estelle, ont pu s'exprimer sur leurs parcours de vie singuliers, témoignant des difficultés rencontrées au cours de leurs déambulations dans le monde labyrinthique des troubles psychiques. Au milieu de professionnels de la souffrance psychique, mais également d'autres témoignages poignants de personnes atteintes de troubles mentaux et travailleur-résidents de l'ESAT L'Envol ( structure appartenant à l'UNAPEI ), nous avons pu plaider en faveur d'une meilleure prise en considération des besoins et des réalités de la vie d'un usager de la psychiatrie.

Une deuxième Table Ronde se tint le jeudi 16 Novembre concernant l'inclusion des personnes handicapées dans le monde du travail. Une deuxième fois, Estelle et Ricardo ont été sollicités, bien que dans une moindre mesure.

Ces derniers, au préalable, entourés de tous les chanteurs de l'atelier Chorale de La Maison Bleue, avaient reçu un bel accueil du public dans l'après-midi. Interprétant une dizaine de chansons et autres exercices de chant, l'assistance a même repris à tue-tête certains extraits de leur répertoire pour le moins éclectique.

Le samedi 18 Novembre, un nouveau concert de la Chorale de La Maison Bleue a précédé une déclamation émotive et sensible de phrases créées suite à la création poétique collective de La Maison Bleue.

Les deux activités, saluées par le public, n'étaient que le prélude d'un défilé festif de l'ensemble des intervenants de la Semaine du Handicap, qui s'est conclue au milieu d'une ambiance réjouie et réjouissante.

Si la Semaine du Handicap s'est avérée très enrichissante pour La Maison Bleue, d'un point de vue de notre communication avec les partenaires et le public présents sur place, il est à déplorer quelques défaillances logistiques et organisationnelles, ainsi qu'un manque flagrant de médiatisation de cet événement qui, en définitive, ne devrait appartenir à personne d'autre sinon aux personnes en souffrance motrice, mentale ou psychique. Par contre, un grand merci à la marraine de la Semaine du Handicap, Djamila, qui est un exemple pour n'importe qui de ce que l'expression « dépassement de soi » convoque comme émotion. Sans oublier Mme Christine Rouzeaud-Danis qui a organisé la semaine entière et qui nous a sollicités afin de témoigner aux différentes Tables Rondes.


コメント


bottom of page